Aissata, aide-soignante épanouie

27/2/2023
3
min

Oui, le métier d’aide-soignante est dur… Mais pour Aissata, c’est davantage lié aux conditions d’exercice qu’au métier en lui-même. Car en-dehors du manque de personnel, de moyens et de matériel, elle continue de s’épanouir dans cette voie qu’elle a choisie.

Pourquoi avoir choisi le métier d’aide-soignante ?

Au départ, je voulais faire de longues études, aller jusqu’en médecine, mais comme je n’ai pas pu continuer, j’ai commencé par auxiliaire de vie. Puis je me suis dit « pourquoi ne pas passer le diplôme d’aide-soignante ? », et voilà !

J’aime la sensation d’apporter quelque chose à des personnes qui en ont besoin. Quand je travaillais en Ehpad, j’avais affaire à des personnes dépendantes, et même si d’un côté, ce n’est pas valorisé, je sentais que je rendais service. C’est ce que j’attendais de ce métier.

Qu’est-ce qui te plaît le plus et le moins dans ton métier ?

J’apprécie beaucoup la chirurgie et l’hématologie. Ce sont des services qui m’ont beaucoup apporté au niveau professionnel, en termes de connaissances, de vocabulaire médical, de produits utilisés…

Ce qui me plaît moins n’est pas lié au métier en lui-même. Ce sont plutôt des éléments extérieurs : cette impression parfois, en fin de journée, d’avoir travaillé comme un robot parce qu’on manque tellement de personnel qu’on est obligé de courir partout et on ne peut pas prendre tout le temps qu’on voudrait avec un patient.

Qu’est-ce que la plupart des gens ignorent sur le métier d’aide-soignante ?

On entend beaucoup dire que c’est un métier difficile, parce que c’est ce que les gens voient à la télévision. Mais en réalité, je pense que le métier n’est pas plus difficile que d’autres, ce sont plutôt les conditions qui le rendent difficile, le manque de matériel et de personnel.

Quels conseils donnerais-tu à la soignante débutante que tu étais ?

C’est un beau métier. Si tu penses que c’est ta vocation, vas-y ! Tu n’auras nulle part ailleurs ces échanges avec des gens qui parfois n’ont personne d’autre, qui ne peuvent se confier qu’à toi, qui n’attendent que le moment de la toilette pour pouvoir discuter. L’aide-soignante est la personne la plus proche du patient.

Y a-t-il un moment où tu t’es dit "c’est pour ça que je fais ce métier" ?

Un jour, en Ehpad, on était toutes épuisées, et un monsieur dépendant avec qui je devais finir ma journée m’a dit « Vous pensez que les anges existent ? » Quand j’ai répondu que je ne savais pas, il a ajouté « Moi, je pense que vous, les aides-soignantes, vous êtes des anges pour nous. »

Ca a été comme si on m’avait retiré toute ma fatigue d’un seul coup. Quand je me sens fatiguée, je me dis toujours qu’il y a des personnes qui ont besoin de nous.


Propos recueillis par
Séverine Dégallaix

Son avis sur Hublo

“ Je l’utilise surtout quand je fais des vacations à l’hôpital communal, car quand je me suis inscrite chez eux, ils m’ont dit que ça serait pratique d’avoir l’appli. Comme j’avais envie d’essayer plusieurs services sans avoir de poste fixe, je me suis lancée. Ça me permet de postuler dans n’importe quel service et d’adapter mon emploi du temps. ”

Aissata

Aide-soignante

Vous avez aimé cet article ? Partagez le :)

Hublo : l'appli la plus utilisée par les soignants qui cherchent à faire des remplacements (vacations, heures sup...) !